Du silence

Des mois et les pages restent vides. Un long travail en coulisse, répétitif. Car un premier jet terminé n’est que le début. Des heures et des jours de réécriture, de relecture, de réécriture encore, et pour quel dénouement ?

L’histoire se façonne seule sous nos yeux. On ne sait pas où elle va, mais on s’y laisse entraîner. Advienne que pourra.

Du silence parce qu’il est difficile, usant, de travailler seul·e dans l’ombre. De se trouver loin, toujours plus loin de la critique des lectrices et lecteurs.

Le labeur semble ne jamais devoir s’arrêter. De nouvelles idées germent, que l’on doit négliger au profit de ce qui est en cours et qui ne prend jamais fin.

On voudrait se faire lire, on voudrait se faire aimer. On voudrait, en somme, de la reconnaissance.

Le mot est lâché.

Mais pour être lu·e il faut savoir sortir du silence, quémander l’attention et venir chercher les caresses.

Photo by Danielle MacInnes on Unsplash

Internet

Chercher l’inspiration dans tous les éléments de la vie. En la matière, Internet est tout de même imbattable. La créativité des autres ne cesse de l’étonner. Tant de personnes et tant de talents. Il se demande si en voyant son travail des individus derrière leur écran sont abasourdis par ses aptitudes comme il l’est devant celles des autres. Lui ne trouve pas ce qu’il fait formidable. S’il se compare à d’autres il n’est guère mieux qu’un enfant imaginatif dans un bac à sable.

Le problème, il le sait, est là : la comparaison. À quoi bon observer la créativité des autres et se dire qu’on n’atteindra jamais ce niveau ? Quelles retombées positives pour cette pensée négative ?

Il l’avoue, il suit des créateurs sur Internet avec amertume, en se racontant que ce n’est pas par admiration, mais par agacement. Regarder le travail de quelqu’un pour essayer d’y trouver des défauts. Par envie, parce que l’on voudrait être capable des mêmes choses. Une bien mauvaise raison de perdre son temps.

Il peut arriver qu’il navigue pendant des heures. Allant d’une page à une autre. S’exclamant intérieurement devant ce qu’il croit ne jamais être capable de faire. Souvent il en sort déprimé. À quoi bon continuer ? Et puis parfois il en sort au contraire motivé. Tant de nouvelles idées piochées pour rendre sa vie plus belle ! Le puits d’Internet.