Fatigue

Son manque de confiance en elle est tel, qu’elle est incapable de prendre ses propres décisions. Elle appelle des piliers, qui la conseillent et qui la valident, pour être sûre de bien faire.

Elle les épuise. Toujours les mêmes problématiques, les mêmes histoires abracadabrantes, les mêmes fantasmes, jamais avoués à leurs objets.

Elle fatigue. Elle pompe l’énergie de ses amis, qui s’éloignent petit à petit.

Photo by Priscilla Du Preez on Unsplash

Distance

Une distance qui se creuse de plus en plus et le refus acharné de s’infliger cela encore.

Prendre le large, choisir son entourage et agrandir immanquablement le fossé.

On observe le processus par lequel les personnes qui nous étaient familières deviennent des étrangers. On n’a plus rien en commun avec elles à part une histoire passée.

Photo by Annie Spratt on Unsplash

Trop-plein

Insomnie d’un trop-plein de pensées. Des pensées qui flottent et qui s’imposent. La peur de les oublier. Elles reviennent immanquablement dans un désordre apparent.

À elles s’ajoutent les nouvelles idées. Celles dont on ne sait pas si elles sont bonnes ou mauvaises.

Toujours est-il qu’elles aussi empêchent de dormir.

C’est toute la semaine qui semble prédire une insomnie.

Photo by Annie Spratt on Unsplash

L’anniversaire

Ils se sont mariés il y a tout juste un an. Ils avaient prévu quelque chose de spécial pour leur premier anniversaire : partir en voyage, ou alors s’offrir un beau cadeau… Jamais ils n’auraient pu envisager qu’ils n’auraient plus envie de se parler.

Plusieurs semaines qu’ils font chambre à part et qu’ils s’adressent à peine la parole en dehors des disputes. Quelque chose s’est cassé, sans qu’ils aient pu déterminer quoi. Pour une raison inconnue, ils se sont retrouvés dans une situation insupportable.

En fait d’anniversaire de mariage, ils signeront peut–être leur rupture.

Photo by Priscilla Du Preez on Unsplash

Le survivant

Il a survécu à l’Apocalypse. Le monde s’est effondré autour de lui, mais il est toujours debout. Lui qui s’était toujours pensé chétif, dépendant, est étonné de se retrouver là, étonné de ne pas être mort parmi les premiers.

Le choc seul aurait dû le pulvériser.

Et pourtant il est là, et il doit tout reconstruire. Tout ce qu’il doit faire lui semble vertigineux et il lui faut un moment avant de se mettre en mouvement, mais il s’étonne chaque jour un peu plus de sa capacité à être vivant.

Photo by POOYAN ESHTIAGHI on Unsplash

Les roses de la vieille dame

Les fleurs embaument dans le jardin. C’est une débauche de roses, que la vieille dame entretient avec soin.

À chaque fois que des passants marchent devant la grille, ils ne peuvent s’empêcher de ralentir le pas, voire de s’arrêter un instant pour respirer les parfums.

Parfois, lorsqu’elle travaille dans le jardin à couper les roses fanées, on l’arrête pour la féliciter.

La vieille dame est très fière de son petit jardin. Elle feint l’humilité, mais par devers elle, elle exulte. Ses rosiers sont sa dernière œuvre.

Photo by Daiga Ellaby on Unsplash

La vie d’artiste

Pas assez de temps. Jamais assez. Et pourtant, que de choses peut-elle faire tout au long de ses journées !

Elle a fait un choix : l’art avant tout le reste.

L’art quotidien, l’art au long court, l’art balbutiant, l’art découverte…

« Il faut bien manger », lui dit-on.

« Mais je mange ! », répond-elle.

Jamais un problème de temps, toujours une question de choix. Qu’est-ce qui est important ? Qu’est-ce que l’on choisit de mettre au centre de sa vie ?

« Essaye ! », dit-elle à chacun. « Regarde ce que ça fait ! »

Mais tous, ils hésitent. Tous, ils choisissent le confort. L’émancipation est difficile.

Photo by Amaury Salas on Unsplash

Un tango

Danse lascive, les paupières baissées pour mieux se concentrer sur le corps de l’autre.

La force des bras n’est que caresses, le haut et le bas du corps sont presque déconnectés l’un de l’autre.

Un tango doux, tendre, amoureux.

Photo by 7 SeTh on Unsplash

Violoncelle

Son corps commence à se mouvoir seul, il est embarqué par la musique. Le violoncelle lancinant raconte une histoire à ses membres.

Elle est en convalescence. Elle doit se remettre d’une grande détresse. C’est la première fois qu’elle se laisse entraîner par la musique. Depuis des semaines elle reste assise dans le fauteuil de son salon. On lui a recommandé d’écouter des disques, mais rien ne semblait pouvoir la faire sortir de sa léthargie.

Et puis là, peut-être est-ce le soleil de septembre, peut-être est-ce la magie du morceau, elle s’est levée sans y prendre garde et a commencé à danser.

Photo by Sharon McCutcheon on Unsplash