Surmenage

Il y a le surmenage, les pensées parasites, le travail, qui occupent tout l’esprit. Les quelques quartiers restés libres sont tous consacrés à la survie.

Chaque matin est un peu plus difficile, un peu plus creusé. Quand le réveil sonne, il fait nuit.

Le temps consacré à la création pourrait facilement sauter tant la fatigue pèse sur les paupières. Il faut sortir de l’engrenage, il faut renoncer au confort pour la liberté.

Photo by Adeolu Eletu on Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.