Intimatopia #21 – Idée de génie

Lire les épisodes précédents

Constance n’était pas au meilleur de sa vie amoureuse. Elle n’avait jamais vraiment connu mieux, mais elle savait que ce mieux pouvait exister. Alors son attitude n’était-elle pas de la lâcheté ? Rester dans une situation moyenne en attendant le mieux. Pour ne pas rester seule. Constance avait peur d’être seule. Elle l’avait déjà trop été, et puis elle avait cet idéal de vie à deux. Un couple où l’autre ne peut se passer de vous tout en étant indépendant. Un couple où l’on sait que l’on a trouvé la personne qu’il nous faut. Un couple où l’on se complète, où l’on construit des projets artistiques. Constance parlait d’art tout le temps, notamment avec Gabin, mais ils n’avaient jamais rien créé ensemble. À chaque fois qu’elle l’avait proposé, Gabin avait répondu, enthousiaste, que ce serait une bonne idée, mais ils n’avaient jamais rien mis en place. Il n’avait pas le temps, trop pris qu’il était par ses propres projets. Constance n’avait jamais vraiment insisté. Elle se disait au fond qu’elle n’avait pas besoin de lui. Se mettre à créer seule avait été un véritable combat à l’issue de sa relation avec Aymeric. Il avait fallu qu’elle s’affranchisse de son influence, qu’elle se débarrasse de son emprise et qu’elle réveille toute la créativité qui avait été muselée avec lui. Pourtant, si le souvenir de ses créations communes avec Aymeric avaient toujours éveillé sa frustration, elle y repensait aujourd’hui avec nostalgie. Il prenait trop de place dans leur duo et avait beaucoup trop ébranlé sa confiance en elle, mais avec lui elle avait tout de même ressenti l’émulation créative qu’elle ne connaissait pas vraiment avec Gabin. Aujourd’hui c’étaient Charles et Alice, qui remplissaient ce rôle. Et Hélène surtout. Hélène lui avait envoyé un texto deux jours avant Intimatopia, lui disant qu’elle avait eu une idée de génie. Pour Hélène, « idée de génie » signifiait projet de cocréation à mettre en place dans les plus brefs délais. Elle n’en avait pas encore parlé à Constance mais elle avait déjà attisé sa curiosité. Elle laissa là Lulu et Ben et se dirigea vers Hélène.
– « Tu me parles de ton idée de génie ?
– Oui ! J’ai envie de faire quelque chose dans cette maison, de la prendre comme décor. J’ai envie que les gens qui sont ici soient nos acteurs, le temps de la semaine, et qu’on ouvre la maison à une représentation publique samedi prochain. Que le public puisse déambuler dans la maison et suivre une histoire parcellaire au gré des pièces. Ça te dit ?
– Oui. Carrément. Tu en as parlé à Lulu et Ben pour savoir s’ils sont d’accord ?
– Non. Haha ! Mais ils ne peuvent pas dire non à une idée pareille ! »

C’était tout Hélène. Se lancer la tête la première dans l’inconnu et voir ce qu’il pourrait en ressortir. D’ailleurs c’était justement cela qu’elle attendait de Constance : qu’elle fasse fonctionner le projet de manière pratique et qu’elle lui apporte un regard critique. Il y avait toujours de l’échange entre elles sur le plan artistique. On pouvait dire qu’elles s’étaient bien trouvées.

*à suivre*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.