Intimatopia #19 – Potins

Lire les épisodes précédents

– « Allez, viens, il faut qu’on parle. »

L’autorité de Lulu. Constance regarda Gabin et répondit à son sourire avant de la suivre dans un coin du salon. C’était tout Lulu de décider d’avoir une conversation intime au milieu de dix personnes.

– « Bon, il faut qu’on parle toutes les deux. Raconte-moi comment ça se passe avec Gabin ?
– Ben écoute, ça se passe bien, je n’ai pas grand chose à dire. Un peu de frustration par moments. Forcément, je ne suis pas habituée à avoir ce genre de relation tranquille. Mais en même temps c’est tellement agréable cette tranquillité. Je ne sais pas… Je me laisse porter.
– J’envie un peu cette tranquillité. Et en même temps je pense que ce n’est pas pour moi. Je suis une chieuse, moi. J’ai besoin que ça gueule et que ça pète pour qu’on se rabiboche après.
– Tu ne crois pas que ce serait mieux si ça ne gueulait pas ? Tu ne crois pas que tu serais plus heureuse si tu étais émotionnellement plus stable ?
– Je suis très heureuse. Je ne pourrais pas vivre sans Ben. Il est tellement parfait ! Il me supporte déjà… et depuis tellement longtemps ! C’est incroyable un homme aussi merveilleux et aimant. J’ai beaucoup de chance. Mais cette histoire d’enfant, ça nous tue.
– Vous essayez toujours ?
– Oui, mais on n’y croit plus. Enfin je n’y crois plus et je sais que mon découragement le fait souffrir. Ben a encore envie d’y croire. Il aurait fait un papa tellement génial !
– Tout n’est pas encore perdu, si ? Les médecins disent quoi ?
– On a arrêté d’aller voir des médecins.
– Ah…
– Je n’en peux plus Constance. Je suis épuisée. Ben dit qu’il comprend ma décision de laisser tomber, mais je sens que ça le blesse. Je me sens coupable de ne pas pouvoir lui donner d’enfant.
 – Tu ne peux pas te sentir coupable. C’est juste comme ça, de la malchance. Je suis sûre qu’il ne t’en veut pas.
– Non, non… Il est trop gentil. Je l’aime tellement. Et je sais qu’il m’adore aussi. C’est vraiment triste.
– Et l’adoption, vous l’avez envisagée ?
– Pas vraiment. Il faudrait qu’on se marie déjà pour que ce soit plus simple, mais ça fait un peu chier de se marier pour ça alors qu’on n’a jamais été très pro mariage. Maintenant on se retrouve avec cette grande maison qui n’a plus aucun sens…
– Ne dis pas ça. On est là, nous.
– Oui… Il y a Intimatopia.
– Pas seulement. Regarde, je viens souvent, Bastien aussi, Anne aussi…
– Oui, oui… J’ai encore des amis… C’est que tu es en train de me dire ? Que je ne suis pas tellement à plaindre ?
– Et bien c’est difficile, oui, et je suis vraiment désolée que ça ne marche pas comme vous le voulez, mais déjà vous vous aimez, vous êtes là l’un pour l’autre, vous avez une belle maison, des amis disponibles. Il y a beaucoup d’amour autour de vous, je trouve que vous êtes chanceux par certains côtés quand même. Il faut voir le positif, non ?
– Oui, oui… Je sais qu’il y a des gens beaucoup plus malchanceux que moi. Je sais. Il faut que j’arrête de m’apitoyer et que je voie le positif.
– Allez, ma belle, tout n’est pas encore perdu. Je te rappelle que vous n’avez que 35 ans. »

Constance prit Lulu dans ses bras. Elle ne savait pas du tout comment gérer ce genre de situation, ne savait pas quoi dire pour réconforter. Elle espérait que ce qu’elle disait était utile à Lulu et que son amie arriverait à surmonter ça et à se lancer dans quelque chose qui pourrait la combler.
– « Bon, pour parler de choses plus sympa. Est-ce que je t’ai dit que Noémie et Katia couchaient aussi ensemble ?
– Non. Tu sais qu’elles sont dans la même pièce que nous ?
– Ça va, il y a du bruit, elles ne nous entendent pas. Je trouve ça assez beau. Et je pense que c’était la seule solution pour que cette histoire de polyamour marche avec Aymeric.
– Du coup il va probablement l’avoir son plan à trois…
– Oui, peut-être. Mais ce n’est pas sûr. Je crois que Katia et Noémie sont vraiment tombées amoureuses et je pense qu’elles ont envie de garder ça pour elle, en se ménageant des moments où Aymeric n’est pas là.
– Je ne sais pas comment Aymeric le vivra s’il se rend compte que les filles vivent une histoire dont il est exclu.
– Après, elles l’adorent toutes les deux aussi. Noémie, tu le sais et même Katia est très attachée à lui. Il faut dire qu’il est attachant Aymeric. Tu ne peux pas dire le contraire…
– Non, c’est sûr. J’espère que ça se passera bien pour eux.
– Oui. Cette fois j’y crois. Ben a beaucoup vu Aymeric dernièrement et il a quand même changé.
– Tu veux dire qu’il n’est plus menteur et manipulateur.
– Si. C’est toujours la même personne… Mais je pense que cette relation à trois est équilibrée.
– Tant mieux.
– Tu es en colère contre lui ?
– Non, plus maintenant. Mais je me méfie de lui. Il y a des choses chez lui qui ne changeront jamais, j’en suis persuadée.
– Peut-être. Et avec Gabin, vous ne voulez toujours pas passer à la vitesse supérieure ?
– Tu veux dire : emménagement, mariage, chien, enfant ? Non. Ça me paraît beaucoup trop tôt. Tu sais, je ne sais pas si on sera encore ensemble dans un mois.
– Sérieusement ??
– Ben oui, on ne sait jamais. Autant on s’entend bien et on se complète sur pas mal d’aspect, autant pour d’autres on est encore loin d’avoir trouvé notre harmonie.
– C’est triste.
– Je ne sais pas. Je suis globalement heureuse.
– Si tu es « globalement » heureuse, tant mieux alors.
– Haha ! Au fait Lulu ? Est-ce que tu as le plan secret que Élise et Pierre se mettent ensemble ?
– … Bon, oui, j’avoue que j’y ai pensé. Mais je pense que Pierre est trop discret pour Élise, malheureusement. C’est dommage parce que ce garçon est vraiment super. Tu lui as parlé un peu ?
– Non, pas encore. Mais Charles et Alice m’ont mis la pression pour que je le fasse.
– Oui, je pense qu’il va t’intéresser.
– Décidément !
– Quoi décidément ? » Ben c’était approché de Lulu et Constance, un verre de son cocktail spécial à la main.
– « Tout le monde me dit que je dois absolument parler à Pierre, c’est un complot !
– Haha ! C’est juste un mec chouette. Il va te plaire je pense.
– On verra, je vous dirais ça. »

*à suivre*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.